Stay Connected

Les conseils des artistes haïtiens à Jovenel Moïse

La présence de certains artistes au Palais national hier témoigne clairement de leur soutien au nouveau président haïtien.

Il n’est pas secret que Shabba est un grand supporter de Jovenel Moïse. Il a publiquement endossé sa candidature au moment où la campagne présidentielle battait son plein. Ce mardi 7 février, le chanteur de Djakout #1 a fait le voyage de Miami pour assister à son investiture au Palais national. Occasion pour l’artiste de se confier sur ses attentes pour la nouvelle administration : « Je souhaite un dialogue entre les anciens candidats, les politiciens. Ils ont aussi une vision qu’ils peuvent partager à celle de Jovenel ». Pour lui, en effet, réussir un bon quinquennat présidentiel nécessite de l’unité.

Il n’a pas été le seul à avoir brillé par sa présence à cette cérémonie riche en symbole mais manifestement en manque de protocole. Debout sur la pelouse synthétique, un soleil de plomb flambait ses cheveux gris impec, Ti Joe Zenny s’amuse entre-temps à prendre la pose avec des fans qui ne demandaient pas plus que ca. « Je suis ici parce qu’on m’a fait l’invitation », lâche-t-il dans un grand rire pour justifier sa présence. Il ne compte pas y rester trop longtemps, s’est-il excusé. Mais pour ce qui est de son rapport avec le personnage Jovenel Moïse, le chanteur de Kreyòl la ne fait pas la langue de bois : « J’ai endossé sa candidature parce que son programme, basé sur l’agriculture, m’a convaincu. Je crois que l’agriculture est une arme que nous pouvons utiliser pour propulser le développement, combattre la cherté de la vie, le chômage et résoudre d’autres problèmes sociétaux. Son unique conseil au 58ème président d’Haïti : « Quand on est président il ne faut pas avoir d’amis ».

Mais le Dj Tony Mix, lui, va dans le sens contraire de ce conseil en invitant le président de la République à « éviter de se faire des ennemis ». Car, « il faut la collaboration de tout le monde pour que le rêve de Jovenel soit réalisé », croit-il. Et déjà, l’ambassadeur de la commune de Carrefour  attend le tout nouveau président au pied du mur : « assurer la continuité de Lekòl gratis, créer des emplois, diminuer les désordres ».

Si Rutshelle Guillaume était sur son pied guerre dans la cour du Palais, cartable en main, à faire des va-et-vient, entre l’impatience des invités et le galop des journalistes, elle avait une mission  spéciale : « je suis là comme employé de l’Etat, j’assure la coordination des délégations pour le compte du Ministère des affaires étrangères. » Comme artiste, elle n’a jamais endossé aucun candidat publiquement et se garde le plus souvent de donner son avis sur la politique haïtienne. Mais elle se fait le devoir de voter à chaque occasion. On a insisté pour arracher un commentaire sur l’investiture de Jovenel Moïse. « L’événement d’aujourd’hui, Haïti le mérite », a-t-elle déclaré.  

  • L’interprète de « Kite m kriye » estime par contre que « Jovenel Moïse a embrassé une lourde responsabilité en devenant le président d’Haïti, [même si] il a toutes les chances de son côté. » Rutshelle Guillaume fait plaidoyer pour l’intégration des jeunes. « Je souhaite qu’il les accompagne, pour qu’ils puissent mettre leur connaissances et leurs talents au service du pays», adresse-t-elle au président Jovenel Moïse en lui conseillant surtout de « savoir écouter les autres. »

=10

Comments

comments




%d blogueurs aiment cette page :