Stay Connected

La Criminalité n’a pas augmenté c’est une perception

La Police nationale d’Haïti a présenté un bilan de ses activités durant les trois derniers mois. Les homicides, selon les chiffres avancés par l’institution policière, ont été réduits de 50 % dans l’intervalle. Les morts par balles sont passés de 68 à 35 pour le mois de juin. Le département de l’Ouest et la capitale Port-au-Prince continuent d’être l’espace prisé par les bandits pour commettre leur forfait.

Cette conférence de presse aux allures de mise au point pour défaire la perception que la criminalité a augmenté a permis au porte-parole de la PNH de présenter la situation sécuritaire pour l’ensemble du pays. Pour le mois de mai, d’après le bilan établi par la Police nationale d’Haïti, le département de l’Ouest a enregistré 50 homicides, le Nord 3, le Sud 4, l’Artibonite 4, le Nord-Ouest 3, les Nippes 1, et le centre 3. Ce qui porte à 68 le nombre de personnes décédées suite à l’action des bandits sur tout le territoire. Pour le mois de juin, les chiffres sont retombés à 35. Et l’Ouest reste toujours en pôle position avec 28 des 35 homicides. Un fait important, 5 des dix départements n’ont enregistré aucun cas. Il s’agit du Nord…

Pour les enlèvements en mai, il y avait eu deux cas, et en juin trois cas, selon Frantz Lerebours qui s’est fait accompagner de son adjoint Gary Desrosiers lors de cette conférence de presse. Pour le dernier cas d’enlèvement qui eut lieu, sur la personne d’Abel Lorée Adrien, le 9 juin écoulé, 5 présumés kidnappeurs ont été arrêtés, informe les porte-parole, ajoutant qu’un cas de simulation de kidnapping aussi a été déjoué.

Frantz Lerebours a aussi fait le point sur le cas de Stéphane Bruno, l’employé de la Sogebank assassiné à Puits Blain. Une enquête qui avance selon le porte-parole de la PNH qui rapporte que le téléphone portable de la victime a été retrouvé entre les mains d’un malfrat arrêté, ce qui permet d’ouvrir d’autres pistes pour l’enquête. James Romain alias ti gran nèg, et Nixon Déroneth sont les deux présumés assassins déjà appréhendés par la police dans le cadre de ce dossier.

La DCPJ a aussi, durant cette période, travaillé sur d’autres dossiers, notamment ceux de policiers abattus. Pour les cas des policiers Emmanuel Valsaint et Miller Florvile qui ont été tués à Simon Pellé et Cité militaire, 4 personnes, rapporte la PNH, ont été arrêtées. Visiblement en campagne contre les détracteurs de la PNH qui avancent que cette administration n’assure pas la sécurité de la population, ou du moins le fait mal, Frantz Lerebours a été catégorique. Les enquêtes avancent. Et les chiffres parleraient en faveur de la police comme acteur de régulation de la société.

Le dossier du commissariat des Cayes qui continue d’alimenter les débats dans le pays a aussi été au centre de cette conférence bilan de la PNH. Selon Gary Desrosiers, 6 arrestations ont été faites. 17 autres personnes ont été identifiées et sont recherchées par la Police. Le premier rapport d’enquête sera acheminé au parquet pour les suites judiciaires informe M. Desrosiers.

S’il est vrai que les porte-parole de la PNH se sont enorgueillis des avancées des enquêtes policières engagées, ils ont aussi mis l’accent sur les problèmes confrontés par l’Institution. La PNH s’est plainte que dans cette conjoncture particulière le dysfonctionnement de certains autres organes de l’État lui retombe dessus. La conjoncture contribuerait donc à augmenter la charge de travail des forces de l’Ordre.

Par ailleurs, des changements ont été opérés dans les commissariats de l’aire métropolitaine pour plus d’efficacité. C’est dans cette dynamique que le commissaire en charge du commissariat de Pétion-ville a été déplacé à la direction départementale de l’Ouest, au titre d’adjoint du directeur en poste. Il s’est fait remplacer par Jean Elder Colinet.

  1. La direction centrale de la police administrative a également été touchée par ces changements. L’administrateur, le commissaire divisionnaire Joseph Plonquet a été promu inspecteur général, et a rejoint à ce titre l’Inspection générale de la PNH. Il est remplacé par Alain Auguste qui est un commissaire divisionnaire qui récemment était l’adjoint du directeur départemental de l’Ouest. S’il est vrai que les porte-parole de la PNH croient que les directeurs d’opinion alimentent la perception d’une augmentation de la criminalité, des réponses devront quad bien même être trouvées aux actions spectaculaires des bandits qui créent une psychose de peur dans la Capitale. Une tâche ardue que la PNH peine sérieusement à accomplir.

=19

Comments

comments




%d blogueurs aiment cette page :