Stay Connected

AU TOUR DE COMAN ?

France-Islande pourrait être une partie adaptée aux qualités de percussion de Kingsley Coman. Didier Deschamps pourrait décider de le lancer d’entrée dimanche, selon le système adopté

 

Kingsley Coman aura-t-il à nouveau sa chance contre l’Islande ? Face à un bloc aussi regroupé, sa capacité de percussion pourrait être intéressante, mais il faudrait réussir à le caser dans l’équipe de départ de Didier Deschamps. Son seul espoir serait sans doute un passage en 4-2-3-1, ce qui lui permettrait d’être placé à gauche alors qu’Antoine Griezmann serait décalé à droite (et Dimitri Payet en n°10). « J’essaie d’être le plus performant possible pour aider l’équipe, je suis très exigeant avec moi-même et je sais que je peux faire beaucoup mieux », résume-t-il pour le site de la FFF.

Il a clairement pris le dessus sur Anthony Martial, qui a galvaudé sa chance lors de la première période contre l’Albanie, à Marseille. « Comme toujours, je ne me prends pas la tête. Ça reste du football, je ne vois pas pourquoi je serais anxieux. C’est mon premier Euro, mais j’ai aussi un peu connu la Ligue des champions cette saison… » Pour lui, l’appui des supporters est clairement « une force en plus ». « Je ne sais pas si c’est pareil pour chaque Euro ou si c’est parce qu’on est chez nous, mais on sent qu’on n’a pas le droit à l’erreur ! Tout un peuple est derrière nous ! »

L’exemple Jallet

Dans la lignée du discours du coach et de ses coéquipiers, il sait ce qu’il faut améliorer dans cet Euro 2016 et parle surtout collectif: « On a eu peur au début contre l’Irlande, mais il n’y a pas de match facile. On l’a vu avec l’Angleterre. A nous de mieux démarrer pour ne pas commencer dans le dur… Mais on montre toujours une sacrée force de caractère. On n’est pas abattus, au contraire, on donne encore plus quand on encaisse le premier but. Mais il nous faut la même force dès le début afin de se faciliter les choses. »

« ‘Jaja’ crie et encourage tout le monde »

Kingsley Coman

Au moment de citer un exemple lorsqu’il faut mettre en valeur la vie de groupe, Coman évoque Christophe Jallet: « Quand on voit un ‘Jaja’ qui crie et encourage tout le monde, on se dit qu’il faut se donner pour les supporters, mais aussi pour ces joueurs-là ! C’est là qu’on voit l’importance du groupe. »Face à l’Islande, il rappelle encore la mésaventure de l’Angleterre et assure qu’il faudra « tout donner pour ne pas les prendre à la légère ». Coman aura très probablement du temps de jeu, reste donc à savoir dans quelle mesure…

=41

Comments

comments




%d blogueurs aiment cette page :